sa technique

 On pourrait dire que, sous le pinceau de Philippe Seutin, l'oeuvre naît de façon spontanée mais cela ne serait pas tout à fait exact. Car s'il est vrai que l'artiste peint directement sur la toile, sans aucun dessin sous-jacent, c'est une idée mûrement réfléchie qui est à la base de l'oeuvre achevée. Dans l'élaboration d'un tableau, le moment que le peintre préfère est celui où, face à la toile blanche, l'idée va prendre forme. Cette idée, il peut l'avoir notée des mois auparavant en s'inspirant du quotidien qui l'entoure : dans la rue, au travail,...Cependant une fois qu'il va débuter un tableau, des éléments vont s'y ajouter ponctuellement sans avoir été prédéterminés. On peut donc dire qu'à la fois réflexion et spontanéité peuvent caractériser la démarche créatrice de Philippe Seutin. L'artiste va alors entreprendre l'élaboration d'un tableau en différentes étapes.
Une esquisse des plus sommaire lui sert parfois de repère mais pas toujours. Et, comme nous l'avons mentionné ci-dessus, cette esquisse est très éloignée du tableau richement détaillé qui en découlera. En vérité, tant que la toile reste en possession de Philippe Seutin, elle n'est jamais achevée et il y revient parfois des mois plus tard pour la compléter encore !
Tel un scénographe, l'artiste débute une peinture en imaginant le décor dans lequel pourront évoluer les personnages. Il plante d'abord les éléments naturels en travaillant par couches assez diluées. Il revient ensuite sur celles-ci en certains endoits. Les ciels, par exemple, sont travaillés le plus souvent en plusieurs strates d'où la finesse de leurs nuances. La technique de la peinture à l'huile permet à l'artiste de peindre par étapes successives grâce au siccatif utilisé.
Une fois les éléments naturels bien en place, l'architecture est peinte puis détaillée : briques, fenêtres, toîtures, ... Il y a un aspect très décoratif dans les tableaux de Philippe Seutin. Ainsi, les pelouses peuvent-elles prendre des allures de papier peint et les ciels être parsemés de petits moutons. On a l'impression que la toile a été estampée tant les motifs sont réguliers. Le moindre détail du décor est rendu scrupuleusement et de manière très soignée.
Pour la construction de ses tableaux, Philippe Seutin utilise la plupart du temps des perspectives audacieuses et plus particulièrement la perspective tournante. Celle-ci, toute en douceur, participe à l'harmonie de la composition.
Après avoir établi le décor, c'est le peintre metteur en scène qui entre en jeu en intégrant les personnages et les scènes anecdotiques. Elles donneront tout l'élan vital au tableau.
Enfin, il faut souligner l'importance de la couleur chez Philippe Seutin. Il n'utilise que des couleurs de base et parvient, par mélange, à une infinité de teintes surprenantes et osées. Afin de donner du relief, les couleurs les plus contrastées sont apposées à l'avant-plan. Terminons en ajoutant que le chevalet ne fait pas partie du matériel de l'artiste qui lui préfère une table sur laquelle il peint à plat !
Comments